Les étrangers sur la nature au Kazakhstan et leurs villes préférées pour voyager

Les étrangers sur la nature au Kazakhstan et leurs villes préférées pour voyager

AdventureNatureCity Break

L’avis des étrangers sur leurs endroits préférés au Kazakhstan

Un français, un anglais, un turc et un italien ont partagé leurs impressions et leur expérience de voyage sur le territoire du Kazakhstan. Pourquoi ils aiment Bourabay, Taraz, Almaty, et les histoires qui leurs sont arrivées.

Sébastien Vinquai, 46 ans, originaire de Lille, France, chef-pâtissier

Je suis arrivé au Kazakhstan en décembre 1998. On m’a invité pour occuper le poste de chef-pâtissier dans une nouvelle pâtisserie. Il y a un certain exotisme au Kazakhstan et Almaty me plaît pour ses montagnes et son atmosphère. Almaty n’est pas si grande mais la ville est très verte. Il y a beaucoup de parcs et tout est toujours propre. La vie nocturne est très intéressante. Durant les weekends, la ville devient active et jeune.

J’ai principalement visité les montagnes d’Almaty. J’ai également été aux canyons de Charyn et au parc naturel Altyn-Emel. Je pars souvent y faire des tours à vélo. J’ai beaucoup aimé et j’ai été plutôt impressionné, surtout que je vis ici depuis plus de dix ans et je viens de découvrir ces endroits.

Au Kazakhstan, j’ai été à Almaty, à Taraz, à Bourabay et à Balkhach. J’ai apprécié Taraz le plus. J’y étais en automne, il faisait chaud et c’était agréable d’admirer le changement de couleurs sur les arbres. J’aime beaucoup Taraz aussi pour le fait que le rythme de vie y est plus lent comparé à Astana. Les gens ont l’air d’être plus détendu et moins stressé.

Il y a également beaucoup de choses qu’on peut faire et beaucoup de lieux où on peut aller à Taraz, comme des restaurants, des cafés, des théâtres. Nous allions au cinéma, nous étions aux musées, nous visitions les nouveaux centres culturels, et, bien évidemment, les lieux historiques de Taraz. Cette ville, je le sais, occupe une place importante dans l’histoire du pays pour plusieurs raisons, et notamment comme ville.

Selim Olmez, 37 ans, originaire d’Ankara, Turquie, directeur du département de marketing d’un hôtel

Je suis arrivé au Kazakhstan au milieu du mois de septembre en 2016. Je travaille dans l’hôtellerie. Avant, je n’ai jamais été au Kazakhstan, mais après mon déménagement ici, j’ai parcouru presque tout le pays. À Almaty seulement, j’y ai été entre 10 à 15 fois. J’ai également visité Aqtóbe, Atyraú, Bourabay, Qaraganda et Chimkent. J’ai aimé toutes ces villes, mais d’habitude, comme je n’ai pas beaucoup de temps pour voyager, il est primordial pour moi de pouvoir voir plusieurs choses en un temps court. Ainsi, pour leur proximité avec Astana, j’aime beaucoup Qaraganda et Bourabay. Bourabay me plaît le plus, parce qu’il me rappelle mon pays, la Turquie.

Je voyage souvent en voiture parce que j’aime beaucoup conduire au Kazakhstan, mais j’ai déjà pris deux fois le train pour aller jusqu’à Qaraganda.

J’aimerais visiter ces lieux davantage afin de voir plus de belles choses.

Gracia Anelli, originaire de Bari, Italie, professeur d’italien

Je suis arrivée au Kazakhstan l’année dernière pour travailler au pavillon de l’EXPO. À l’époque, j’étais étudiante et je devais rentrer en Italie. J’aime beaucoup le Kazakhstan, c’est pourquoi je suis revenue cette année, mais cette fois-ci en tant que professeur d’italien.

Pendant que je vivais à Astana, j’ai eu le temps de visiter Bourabay. En vivant à Almaty, je suis allée plusieurs fois en montagne. J’ai été à Shymbulaq, au Kók-Zhailau, j’ai également visité le grand lac d’Almaty. Mon dernier voyage à ce jour était aux canyons de Charyn et aux lacs de Kulsay et Kaindy. J’ai entendu parlé de ces lieux via des amis. Les publicités des compagnies qui y organisent des tours ont aussi été informatives. Nous avons ainsi fait recours à l’une de ces agences.

Nous sommes partis à Kulsay et Kaindy en bus et nous avons atteint Kók-Zhailau à pied. Ce fut très captivant.

J’ai surtout apprécié Kulsay et Kaindy car il y avait beaucoup de choses à faire. Nous y avons fait du bateau. Pour la première fois de ma vie, je suis également montée à cheval et c’était merveilleux. Avant, je ne prêtais aucune attention à ces animaux, mais maintenant je vois à quel point ils sont beaux.

N’étant pas très sportive, je n’ai pu monter qu’au premier lac. J’ai remarqué en revanche qu’il n’y avait aux alentours aucuns cafés ni restaurants, et j’étais plutôt heureuse de savoir que rien ne s’y construit. C’est une preuve que les gens apprécient la nature ici. Et c’est tant mieux, la nature y est très belle, même si elle se différencie beaucoup de celle en Italie. Il y a au Kazakhstan beaucoup d’espace et des endroits où la nature est restée vierge.

Près des lacs, nous sommes restés dans des maisons d’hôtes où nous étions accueillis avec des repas traditionnels délicieux. J’y ai également goûté le meilleur lait de ma vie. En général, je ne bois pas de lait, mais j’ai voulu goûter quelque chose de vrai et de frais, et je ne l’ai pas regretté.

Je retournais sûrement au Kazakhstan dès que j’en aurai la possibilité. Almaty nous pousse à faire de la randonnée en montagnes et de visiter au plus souvent la nature.

Joe Scott, originaire de Manchester, Angleterre, 30 ans, professeur de musique

Je vis à Astana depuis maintenant 7 ans. J’aime beaucoup vivre ici, c’est l’une de mes villes préférées. Ce que j’ai remarqué en premier, c’était l’ensoleillement, les beaux bâtiments et j’ai surtout apprécié la construction symétrique de la ville. Ici, on peut trouver tout ce qu’il faut, les transports, les parcs où on peut faire du sport sur l’herbe et bien plus encore.

Ma femme est kazakhe, elle est originaire de Taraz, c’est pourquoi nous y avons de la famille. Nous sommes allés là-bas en train depuis la nouvelle gare Nurly Jol. La gare est impressionnante, elle est fantastique par le fait qu’on peut y commencer son voyage jusqu’à n’importe quelle partie du Kazakhstan. J’ai beaucoup apprécié ces voyages car c’est une expérience unique, vous êtes en train et vous discutez facilement avec vos voisins. C’est agréable de rencontrer de nouvelles personnes qui partagent leurs histoires et attendent impatiemment leur arrivée.

Lorsque mes parents sont venus d’Angleterre, ils ont également commencé à voyager dans le pays à partir de cette gare. Ils étaient agréablement surpris par la gare elle-même, mais également par les employés qui étaient très amicaux, chaleureux et répondaient à leurs questions à propos de leur voyage en anglais.

À Taraz, nous avons assisté au mariage du cousin de ma femme. C’était le mariage du côté du marié, et nous étions les invités d’honneur du côté de la mariée. Bien évidemment, les proches de la mariée ne connaissaient pas les proches du marié, c’est pourquoi nous ne savions pas avec qui nous allions faire connaissance. Nous sommes arrivés dans un grand complexe de restaurants où nous étions accueillis avec des chocolats et des baursak et des bisous. C’était très agréable d’être au centre de l’événement, mais nous nous sommes rapidement rendus compte que nous n’étions pas au bon mariage parce qu’il y avait dans ce complexe plusieurs salles et nous n’étions pas dans le bon. Nous avons malheureusement dû rendre les friandises qu’on nous avait donné, nous excuser et trouver la bonne salle.

J’ai également eu l’opportunité de visiter l’une des écoles de Taraz et d’y enseigner. On me demandait quelle était mon expérience en Angleterre, comment est le système d’éducation, dans l’ensemble ils étaient plutôt très curieux. J’étais content de partager mon expérience. Je me suis retrouvé pour la première fois dans une école kazakhe. J’étais étonné par la discipline qui y régnait, par le fait que les enfants y sont très attentifs, et par le niveau d’anglais enseigné.

Je retournerais certainement à Taraz encore une fois.

Joe Scott from England
Joe Scott from England

Add your photo

Choose one or more photo