Fleur de prairie alpine

Nature

La floraison des prairies alpines est un spectacle pour les esthètes.

L'exclusivité géographique de la mégalopole d’Almaty permet à ses habitants (ainsi qu'aux visiteurs) de voir facilement les choses, dont les habitants et les visiteurs des autres mégapoles peuvent seulement en rêver ! (Voir - “ Côté Almaty” : désert chaud et glaciers - en un coup d'œil depuis la rue de la ville !) Par exemple, les habitants de la ville peuvent se lever le matin, s’étirer, se préparer lentement et prendre un bon petit-déjeuner, puis… aller admirer les fleurs. De plus, il ne s’agit pas de fleurs habituellement retrouvées dans un parc classique, mais de véritables fleurs de prairie alpine !

1. Les "prés alpins" naturels apparaissent en dehors des limites de la ville d'Almaty, dans les montagnes du Trans-Ili Alataou, où la bande de forêts d'épinette se terminent ...

2. ... Et finissez là où commencent les rochers et les glaciers et où grimpent les alpinistes hardis.

3. La floraison des prairies alpines est un spectacle pour les esthètes, car vous ne pouvez voir et sentir sa beauté que si vous vous en approchez.

4. Dès que vous atteignez ces prés, en marchant (ou via le téléphérique), vous découvrirez un monde étonnant, divers et charmant avec une nature florissante.

5. Edelweiss, saxifrage, primevère, pedicularis, gentiane, dracocephalum, myosotis, tulipes, violettes, coquelicots...

6. Même si vous rencontrez certaines de ces plantes dans les plaines, ici, dans les hautes montagnes, elles surprendront même les fleuristes les plus exigeants grâce à leur élégance et à leur originalité.

7. Les coquelicots rouges, qui forment de grands champs dans la steppe et qui sont visibles même depuis l'espace, poussent ici en petits groupes dispersés.

8. Les minuscules violettes n’auront peut-être pas un arôme aussi puissant qu’en bas, car leur couleur est assez vive pour attirer les abeilles.

9. Les asters miniatures surprennent par leur finesse surnaturelle.

10. Les gentianes ressemblent aux trompettes d'un petit orchestre, comme si elles chantaient un hymne solennel à la gloire de la vie.

11. Tout ce qui fleurit ici, à plus de 3 000 mètres d'altitude, tente de s'accrocher au sol ou les uns aux autres, essayant de fuir de toutes leurs forces les vents glacés et de se protéger du gel.

12. Ce n'est pas par hasard que de nombreuses fleurs de haute montagne sont enveloppées par des " manteaux " particuliers, formés de nombreux petits poils.

13. L’edelweiss argenté, dit le roi des fleurs alpines, recouvre le rebord de la montagne comme une fourrure.

14. Ici, l'edelweiss est considéré, comme dans les montagnes des Alpes, l’emblème des montagnes du Tian Shan.

15. Il est curieux qu'un autre symbole vivant des hautes montagnes ait une couleur similaire - l'inimitable Apollon, le papillon royal, flottant au-dessus des prairies alpines.

16. Une autre façon des plantes de se protéger du climat froid consiste à former une masse compacte, comme fait le tilacosperium.

17. Dans tous les cas, l’essentiel est de fleurir rapidement en dispersant les graines et d’ensuite se cacher jusqu’à l’été prochain.

18. La neige fond dans les montagnes du Trans-Ili Alataou au milieu de l'été, cependant, déjà fin août, les premières gelées peuvent arriver ici avec de fortes chutes de neige.

19. Par conséquent, nous, qui vivons dans une telle proximité, devons nous dépêcher chaque fois afin de voir ces jardins de fleurs de montagne lors des quelques semaines de leur apothéose !

20. Ici, vous pouvez utiliser le dicton classique qui dit « Aujourd’hui est encore tôt, mais demain sera trop tard » car la floraison peut se terminer à tout moment.

21. Cependant, pour les amoureux de la nature qui vivent loin d’Almaty et rêvent d’admirer les prairies alpines dans toute leur splendeur, il ne faut pas sombrer dans le désespoir, car il n’a pas eu un seul été sans que les fleurs des hautes montagnes s’épanouissent !

A propos des photos. Toutes les photos ont été prises dans les environnements proche d'Almaty (dans le ravin de Malaya Almatinka, sur le plateau d'Assy-Turgen et à proximité du col de Talgar) entre juillet et août.