Les constructions religieuses et les lieux de culte les plus extraordinaires du Kazakhstan

Cultural heritageCity Break

Nous vous avons répertorier les 5 meilleurs endroits les plus surprenants et mystiques qui sont capables de laisser bouche-bée même le touriste le plus aguerri.

Sur le territoire de notre immense pays, nous pouvons trouver absolument tout ce qui pourrait attirer les touristes des différents coins de la planète. Par exemple, les sommets de montagnes couvertes de neiges éternelles, les lacs et fleuves dotés d’une beauté magnifique, les déserts et steppes infinis, les canyons, les grottes remplis de pétroglyphes et bien plus encore. Tout cela réjouit certainement les yeux et laisse dans le cœur des voyageurs un souvenir impérissable. Néanmoins, si vous voulez assister à quelque chose d’encore plus extraordinaire, à quelque chose d’encore plus sacrale, aux choses que vous ne verrez pas dans une carte postale ou dans les programmes télé, dans des endroits remplis d’énergie, entrer en contact direct avec le passé, dans les lieux où se produisent les miracles … alors vous vous devez de visiter les constructions religieuses et les lieux de culte les plus extraordinaire du Kazakhstan ! Nous vous avons répertorier les 5 meilleurs endroits les plus surprenants et mystiques qui sont capables de laisser bouche-bée même le touriste le plus aguerri.

Mosquée de Djarkent

Commençons par une construction bien intéressante située au centre de la ville de Djarkent, sa mosquée qui associe les styles de la Chine et de l’Asie centrale. Fait remarquable, le célèbre architecte chinois Hon Pik a été invité pour sa construction. Il a pu introduire dans la mosquée les motifs populaires traditionnels de pratiquement toutes les nationalités habitantes dans cette région. Il s’agirait de la plus belle œuvre de Hon Pik, rien de comparable n’ayant été produit même en Chine. L’empereur du pays sous le ciel, après l’avoir appris, se s’aurait mis en colère et aurait ordonné à l’architecte de retourner à la patrie. La plupart de ses œuvres n’ont malheureusement pas supporté l’épreuve du temps, à part la mosquée de Djarkent. Ce bâtiment sacré est resté intact même suite à l’impressionnant tremblement de terre de 1910 qui a causé des destructions importantes dans la région. Chose d’autant plus incroyable puisque la mosquée a été construite à partir de poutres du sapin légendaires du Tan-Chan et aucun clou n’a été utilisé lors de sa construction !

Bien évidemment, avec le temps, la mosquée est devenue vétuste, on y ressent l’air du temps ancien, mais l’atmosphère d’un lieu sacré ne faiblit pas. On ne veut pas la quitter, les sensations de confort et de chaleur nous enveloppent dès les premières minutes passées à l’intérieur. À partir du portail d’entrée, vous ressentirez le charme des motifs orientaux, i.e. un arc central important, des tours, des cartouches, des peintures murales magnifiques reproduisant les animaux et des plantes fantastiques. Une vision encore plus intéressante vous attend depuis l’intérieur : une niche d’autel, des murs et des corniches sur lesquels des milliers de sujets vifs y ont été peints et façonnés, des lanternes chinoises nationales, et une multitude d’objets sacrés.

Ce qu’il faut savoir : Aujourd’hui, sur le territoire de la mosquée se trouve le musée des arts et d’architecture. Ici, vous pourrez admirer les objets d’art des peuples kazakh, ouïgoure, dungane et d’autres. Ce musée a été construit grâce aux fonds de la mosquée. La mosquée est située au 40, rue U. Youldasheva, au centre de la ville de Djarkent, dans la région d’Almaty, à seulement 30 km de la frontière avec la Chine. Le prix de visite est symbolique, près de 250 tenges, et la prise de photos à l’intérieur vous coûtera 500 tenges. Après votre entrée, vous aurez tout le temps pour admirer ce lieu magnifique. Adressez vos questions sur l’histoire de la mosquée aux employés du musée, ils partageront avec enthousiasme les faits curieux sur ces lieux que vous ne trouverez pas sur internet.

La mosquée de Kounanbay Ouskenbaev

Tous les kazakhs connaissent bien les œuvres d’Abay Kounanbay. Elles ont été traduites dans pratiquement toutes les langues du monde et résonnent dans le cœur de tout Homme. Toutefois, un homme se cache derrière le succès du grand poète. Un homme dont autorité, l’expérience et la sagesse a aidé au poète dans sa formation. Il s’agit de son père Kounanbay Ouskenbaev. Le révolutionnaire exilé Adolf Yanouchkevitch le décrit avec les mots suivants : " Il ressemblait à un vrai prophète des steppes, un juge d’une honnêteté incorruptible et un musulman modèle […] ".

Les grandesaffaires

En tant qu’aga-sultan dans région de Karkaralinsky, Kounanbay faisait le maximum pour être utile à ses compatriotes. Il a pu même ériger un hôtel à la Mecque, pouvant héberger les pèlerins du Kazakhstan. Il a également édifié à Karkaralinsk, à ses frais, une madrasa et une mosquée, conservées jusqu’à nos jours. 150 ans sont passés mais le mémoire du père du grand Abay vit encore entre ces murs sur cette terre magnifique. La mosquée de Kounanbay est considérée comme l’une des plus anciennes au Kazakhstan, avec néanmoins une histoire remplie d’incertitudes. En 1920, le minaret a été démoli, le bâtiment devenait vétuste et était utilisé comme école, puis comme dépôt. Les décisions de le restaurer et de le rendre aux croyants n’ont été prises qu’en 1980.

Maintenant, cette superbe construction située dans une région montagneuse-pittoresque sur un plateau un peu surélevé, offre la joie aux habitants et aux touristes grâce à un aspect soigné. La mosquée fonctionne, ici sont célébrés les mariages, la prière des croyants a lieu tous les jours prières ainsi que la visite des touristes. Son décor intérieur charme par sa simplicité et sa chaleur : des motifs traditionnels sont omniprésents ; les couleurs bleu, vert et rouge prédominent ; les tapis sont d’une variété de couleurs ; la mosquée étant entièrement construite en bois, les murs sont faits entièrement de poutres.

Ce qu’il faut savoir :

La mosquée est située dans la ville de Karkaralinsk, vous y accéderez facilement, surtout en voiture. Un musée régional se situe non loin, Kounanbay le visitait souvent. On peut gratuitement visiter la mosquée, l’essentiel est de ne pas oublier de faire un lavement au préalable et de mettre des habits propres, les femmes doivent préférablement couvrir leur tête avec un foulard (si oublie, des foulards sont toujours disponibles à l’entrée).

Les mosquées souterraines de Mangystaou

Doté d’un climat rigoureux, la riche région de Manguistaou est néanmoins renommée, non seulement pour la richesse de ses terres en ressources naturelles, mais également pour ses mosquées souterraines, considérées de plein droit comme des perles d’art architectural dans le domaine. Ce sont des constructions, magnifiques, comme coupées sur les falaises des montagnes, attirant ainsi le regard et fascinant par leur majestueux. Ces moquées, qui font une preuve d’une certaine simplicité, représentent un travail gigantesque qui a été réalisé par nos ancêtres et qui les ont laissés derrière eux, à leurs descendants, comme un message, un précepte, un enseignement silencieux. Ces mosquées sont âgées presque sans exception de plusieurs centaines d’années, quelques-unes s’approchent d’un millier d’années. Depuis leurs créations, des dizaines de générations y vivaient et priaient. Ces édifications ont été témoins de l’histoire du peuple kazakh.

Des cimetières sont apparues autour des mosquées. Pratiquement près de chaque cimetière ont été construits des jatak (lieux pour passer la nuit). Les touristes modernes peuvent y passer la nuit et ressentir toute l’identité de ces lieux sacrés. Malgré la présence des tombeaux, vous n’éprouverez pas de tristesse ni de peur, mais uniquement un calme et une sérénité, comme si les esprits mêmes protégeaient votre sommeil. Nous pouvons appeler ces mosquées de lieux de sources de forces ou énergétiques. Les touristes témoignent éprouver, après une excursion dans les mosquées souterraines, un sentiment absolu de transformation. Certains arrêtent de fumer, d’autres arrêtent leurs mauvaises habitudes qui les poursuivaient durant plusieurs années. Certains guérissent tandis que d’autres réexaminent et changent de direction dans leur vie.

Les mosquées à voir absolument

Les cinq mosquées souterraines citées ici sont les plus connues. Chacune a son propre histoire, sa propre légende ou ses propres traditions, qui nous ont été parvenus de bouche à oreille depuis plusieurs siècles. Voici la liste des lieux à prendre absolument en compte lors de la préparation de votre voyage dans la région de Manguistaou :

  • Cimetière et mosquée souterraine Shopan Ata. Elle a été coupée à l’intérieur d’un des plus grands rochers environnants. Sur ces lieux, aux côtés de la mosquée pousse un mûrier sacré. Passer sous son tronc préviendrait et guérirait de tous mal de dos. La mosquée est située à 60 km de la ville de Jana-Ozen.
  • La mosquée souterraine Sultan Epe, l’un des plus vieux lieux de culte des habitants de Manguistaou. Son apparition est accompagnée de légendes. Elle est située dans la région de la baie de Sarytas.
  • La mosquée souterraine Chakpak-ata. On dit que le nom de cette mosquée vient du nom attribué à son fondateur qui créait des étincelles, chakpak, lorsqu’il tirait à l’arc, comme d’un caillou, tas. Construction énormément belle et mystérieuse.
  • Les mosquées de Beket Ata : au total elles sont quatre. La plus grande et la plus célèbre d’entre-elles se situe à Oglandy. Ce lieu sacré est également un lieu de pèlerinage.
  • La mosquée Massat Ata. Son origine, et l’histoire de Massat Ata, sont entourées de légendes différentes, ce qui rend la visite de la mosquée davantage intéressante et mystérieuse.

La Cathédrale de l’Ascension (Zenkov) d’Almaty

Encore un lieu exceptionnel qui pourrait intéresser les touristes, il s’agit de la Cathédrale de l’Ascension d’Almaty, célèbre dans le monde entier. Son hauteur est grandiose, 56 mètres. Le bâtiment a été édifié à partir de poutres d’épicéa bleu du Tian Shan, il y a au moins cent ans ! Le choix de matériel s’est basé sur l’activité séismique sur le territoire d’Almaty. En 1910, la ville a connu un tremblement de terre d’une intensité record de 11-12 selon l’échelle de Medvedev-Sponheuer-Karnik, néanmoins, grâce au brillant calcul de l’architecte Borisoglebsky K.A. et de l’ingénieur Zenkov A.P., le bâtiment de la cathédrale a supporté toutes les forces destructrices des coups souterrains, la croix d’une de ses coupoles ne s’étant pas penchée d’un iota !

A l’intérieur, naturellement, il y a des choses à voir. Chaque détail du précédent siècle a été confectionné dans les plus célèbres ateliers de Moscou et de Kiev par les professionnels dont le savoir-faire leur a été transmis de génération en génération. Les éléments phares qui attirent le plus l’attention sont la peinture magnifique fait à la main de l’iconostase et l’icône Fiodorovskaïa de la Mère de Dieu.

Ce qu’il faut savoir :

La cathédrale est située sur le territoire d’un beau parc nommé en hommage aux 28 héros de la division de Panfilov, elle est noyée dans une verdure épaisse. Tout le monde peut entrer et admirer gratuitement cette perle d’art architectural du début du 20ième siècle. Ici, les gens prient, profitent du calme, de la beauté et de la puissante énergie de ce lieu. Depuis le parc, il est difficile de ne pas remarquer les grandes coupoles en or qui vous poussent à vous approcher et à admirer ce majestueux bâtiment. La Cathédrale d’Ascension est sans doute l’un endroit phare qu’il faudrait visiter à Almaty.

Le temple bouddhiste dans les montagnes de Karkaralinsky

Pour terminer, parlons d’un autre lieu « énergétique » bien curieux sur le territoire de la région de Karaganda. À une époque où l’Islam était déjà devenu majoritaire, des vrais temples bouddhistes existaient également, construits conformément à tous les règles et principes, sur le territoire du Kazakhstan. Nous vous conseillons de visiter ce lieu extraordinaire situé dans une région pittoresque entourée des montagnes de Karkaralinsky au nord et du fleuve Taldinka au sud. Le bâtiment principal du temple, construit sous la forme d’une croix, ainsi que le petit temple, la cuisine et les lieux d’habitations ont perdu leur état initial à cause des invasions barbares. Toutefois, cet endroit reste un lieu de pèlerinage pour les bouddhistes modernes.

Le monastère Ablaykitsky

Deux lieux sont semblables à celui-ci, le palais Kyzylkentsky à Karkaralinsk mentionné auparavant, et le monastère bouddhiste Ablaykitsky au Kazakhstan-Oriental. Ce dernier n’a pas survécu aux ravages du temps puisqu’il a été détruit lors des guerres contre les dzoungars. Néanmoins, des manuscrits du Tibet ont été conservé ici. Ce monastère est très apprécié dans le milieu scientifique puisqu’il a été très étudié jusqu’à présent. Il est situé non loin du lac occidental Sibinsky, dans un lieu pittoresque.

Ce qu’il faut savoir :

Le seul moyen d’arriver au temple bouddhique à Karkaralinsk, c’est en voiture. De plus, il vous faudra aussi une autorisation spéciale. Vous devrez passer par une barrière puisque l’entrée sur le territoire se fait uniquement par laissez-passer, dans le cas contraire, vous risquerez d’avoir des ennuis avec les surveillants du parc national. Mise à part ces quelques inconvénients facilement réglables, vous aurez la possibilité d’admirer, une fois arrivés, un panorama d’une beauté splendide : les paysages alpins, les forêts vierges, le bruissement de la rivière et puis les ruines de l’ancien temple.

Cette liste des constructions religieuses et des lieux de culte extraordinaires sur le territoire du Kazakhstan vient de s’achever, cependant il s’agit uniquement d’une liste exhaustive. Nous vous avons dévoilé juste une partie de cet ancien monde, grand, plein de mystères, peu étudié, mais tellement intéressant ! Si vous décidez de visiter au moins un seul des lieux cités, nous vous garantissons que vous aurez envie de visiter les autres. Ces lieux regorgent d’une énergie sacrée, d’une force cosmique, le tout sous les échos des voix de nos ancêtres, de quoi faire un plein spirituel et énergétique de vos voyages.

Similar publications